Mot du directeur

En tant que directeur du programme à l'UQAM, je vous convie à explorer ce site qui comporte de nombreuses informations à propos de ce programme. 

Héritier d'une tradition universitaire remontant au Moyen âge, le doctorat est la reconnaissance d'un accomplissement significatif dans la vie d'une personne, celui de participer à l'avancement des connaissances. Faire un doctorat demande de gros efforts, parfois des sacrifices, mais cela constitue une opportunité exceptionnelle de se réaliser en participant aux débats et à l'émancipation de notre société. La communication est un champ d'études interdisciplinaire fascinant qui touche autant les personnes que les groupes, les organisations, les peuples, la culture, la technologie, le spectaculaire, etc., qui est en plein essor. 

L'Université du Québec à Montréal et particulièrement la Faculté de communication offre un environnement de choix pour vous épanouir en tant que chercheure et chercheur, mais aussi en tant que personne. Je suis entouré de collègues enthousiastes dont les compétences et l'implication dans de nombreux domaines de la communication sont reconnues autant sur le plan local qu'international et qui ne demandent qu'à contribuer à la formation de la relève. 

Finalement, je m’engage personnellement à tout mettre en oeuvre pour que votre séjour parmi nous soit une expérience enrichissante. 

photo LCP
Louis-Claude Paquin

Historique du programme

Le programme du doctorat en communication a été créé en 1987. Il suivait logiquement le développement antérieur de programmes de premier cycle et de deuxième cycle dans la même discipline. Originale, il a été créé conjointement par trois universités montréalaises : Concordia University, l'Université de Montréal et l'UQAM. Ce choix a permis depuis à l'ensemble des étudiantes et étudiants de bénéficier des apports et connaissances de l'ensemble du corps professoral des trois universités montréalaises. En a aussi résulté une multiplication des échanges intellectuels dans la métropole québécoise, d'autant plus riches que les traditions de recherche diffèrent de façon notable entre nos institutions. Il s’agit d'ailleurs du seul doctorat en communication à la fois francophone et bilingue à l'échelle du pays. Cela en fait un lieu tout à fait unique, et ce, d'autant plus que le programme accueille des étudiantes et étudiants de toute origine géographique et culturelle. À cette occasion, notre université, l'UQAM, montre également qu'elle a toujours été tournée vers la démocratisation du savoir en accueillant une population étudiante qui n'aurait pas forcément accès à de telles formations ailleurs. Depuis maintenant 25 ans, nous avons diplômé 68 étudiantes et étudiants de doctorat. Certaines et certains d’entre eux sont maintenant devenus professeures et professeurs au sein de plusieurs universités québécoises, canadiennes et au-delà. Mais le programme a également permis de former des professionnelles et professionnels de haut niveau, capables de penser la complexification croissante de nos sociétés, dans le cadre d'emplois à responsabilité élevée en dehors du milieu universitaire. Pour l'ensemble de ces raisons, nous pensons que le doctorat conjoint en communication est d'autant plus pertinent en ce début de 3e millénaire.